sectionsocialiste-st-thegonnec

sectionsocialiste-st-thegonnec

DIALOGUE DANS LA DIGNITÉ ET LE RASSEMBLEMENT

De nombreuses questions se posent pour les Français. Ils ont envie de dialoguer. De s’interroger. D’interpeller. De comprendre. C’est bien volontiers que le Parti socialiste, passés les hommages de la Nation à nos morts, participera, impulsera, organisera ce débat.

 

« Les gouvernements successifs sont responsables des attentats ! »

Non, les seuls responsables ce sont les terroristes.

 

 

« Nous n’aurions rien fait pour protéger les Français ? »

Non, nous avons fait voter des lois sur le renseignement ou la lutte contre le terrorisme et ceux qui n’ont pas voulu voter sont ceux qui nous accablent.

 

 

« Nous n’aurions pas mis les moyens financiers ? »

Non, Alain Juppé vient de déclarer que la France avait eu tort de supprimer des effectifs dans la police et la gendarmerie. Ces moyens ont été rétablis et le Président de la République vient de déclarer : « Le pacte de stabilité s’efface devant le pacte de sécurité ».

Le Parti socialiste, s’il en était besoin, lancerait un appel à la souscription nationale.

 

 

« Nous serions laxistes sur le sujet des réfugiés ? »

Non, nous avons – sous la critique – défendu l’accueil maîtrisé, plaidé pour la défense des frontières de l’Europe et demandé des moyens pour les pays en première ligne.

 

 

« Nous ne devions pas combattre ou bombarder là-bas ? Nous serions punis pour cela ? »

Non, si on ne combat pas là-bas, si on ne les détruit pas là-bas, ils seront demain ici pour mettre en œuvre ce qu’ils font là-bas.

 

 

« Nous aurions dû nous allier avec Bachar el-Assad contre Daech ? »

Non, Bachar el-Assad est le point de départ. Il ne peut être le point d’arrivée. Quand nous avons voulu bombarder Bachar el-Assad au tout début, la communauté internationale l’a refusé. Depuis, nous n’avons bombardé que Daech. Qui peut croire que les sunnites, majoritaires, ou les Kurdes accepteront non seulement de faire la paix avec Bachar el-Assad mais aussi de vivre sous sa direction ?

 

 

« Nous aurions dû nous allier avec la Russie ? »

Non, ce n’est pas parce que nous refusions la mise sous tutelle de l’Ukraine et que nous défendions le respect des accords de Minsk que nous déniions à la Russie le droit d’intervenir dans le conflit syrien. Mais nous ne cessons de le répéter : Il faut frapper Daech et seulement Daech. C’est maintenant le cas, tant mieux. Et aujourd’hui, nous ajoutons, nous voulons une seule coalition avec un agenda commun.

 

La Russie bouge, les Etats-Unis bougent, la France montre la voie, nous allons vers un Yalta anti-Daech.

 

« Nous devrions rompre avec l’Arabie Saoudite et le Qatar ? »

Si on veut isoler Daech, il vaut mieux qu’ils soient avec nous. La France a fixé son but de guerre. Les armes que la France a vendues ne se sont pas retournées contre elle. Elles doivent être tournées contre ceux qui veulent détruire la France.

 

 

« L’Europe n’est pas au rendez-vous ! »

Nous avons ressenti de la solitude dans nos actions au Mali ou en Syrie. Mais qui n’a pas frissonné d’émotion devant la minute de silence à Wembley et une Marseillaise historique ? L’Europe bouge. Les ministres de la défense de l’Union européenne ont accepté la demande d’aide que la France a formulée en vertu de l’article 42.7 du traité de Lisbonne. L’Europe bouge.

 

 

« La réforme constitutionnelle une atteinte aux libertés ? »

Non, la réforme constitutionnelle maintient les libertés dans la République, mais pas pour ceux qui veulent détruire la République. Il s’agit d’être efficace dans le combat et non de faciliter leur combat.

 

« Nous ferions un virage sécuritaire ? »

Non, nous sommes tout simplement en guerre.

 

 

« Les musulmans seraient-ils aussi responsables ? »

Non, la responsabilité collective n’existe pas. Ne transformons pas le conflit contre Daech en un conflit contre les musulmans. Ce serait aider nos ennemis qui sont aussi les leurs. Le conseil supérieur des oulémas a émis une fatwa sur la question du jihad en Islam, claire et sans appel. Tout ce qui concourt à marginaliser, à isoler les musulmans de France de l’ensemble de la nation, doit être condamné.

 

 

« La droite fait des propositions, vous ne les reprenez pas ! »

Non, nous reprenons toutes les propositions conformes au droit. Quant aux autres qui ne furent pas proposées après l’affaire Merah, elles demandent à être étudiées en droit pour éviter que les terroristes n’utilisent les failles juridiques car nous restons un État de droit.

 

« La laïcité doit obliger tout le monde à vivre comme le plus grand nombre ? »

Non, la laïcité c’est le droit de croire ou de ne pas croire. La laïcité c’est le vivre ensemble dans le respect de chacun. Par contre, l’article 35 de la loi de 1905 condamne les provocations directes à l’exécution des lois. La vraie laïcité doit être défendue.

 

Le Parti socialiste proposera un prix de laïcité dans chaque région.



20/11/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres