sectionsocialiste-st-thegonnec

sectionsocialiste-st-thegonnec

Pour la Bretagne, avec Jean-Yves Le Drian

12115568_1042071725857245_8381997593511916444_n-2.jpg

« Je m’adresse aux Bretonnes et aux Bretons,

C’est avec l’émotion que vous comprendrez que je me retrouve aujourd’hui à Guidel, chez moi, près de Lorient, la ville où pour moi tout a commencé, parce que j’y suis né, parce que j’y ai grandi et parce que les Lorientais ont été les premiers à me faire confiance, en m’élisant comme maire et comme député.

La Bretagne pour moi, c’est beaucoup plus qu’une passion beaucoup plus qu’un engagement. C’est mon identité. C’est ici, en Bretagne, que j’ai fait ma vie, c’est ici, en Bretagne, que je me suis construit, c’est ici en Bretagne que j’habite, c’est mon creuset, c’est ici que je viens me ressourcer, à distance du fracas du monde, c’est ici que je me sens bien, et c’est bien évidemment ici que je me projette pour l’avenir.

J’ai été de tous les combats de notre région : j’en ai partagé les rêves, les doutes, mais aussi les victoires ; je crois à la force de son destin, je crois à la capacité des Bretonnes et des Bretonnes de tracer ensemble leur devenir.

Lorsque le Président de la République m’a nommé ministre de la Défense, j’ai considéré que je devais cet honneur d’abord aux bretons. Il est vrai que par son histoire, par sa géographie, mais aussi par sa capacité d’innovation, la Bretagne est au cœur des enjeux de la politique de défense de la France. Partout où je me suis rendu, en Afghanistan, au Sahel, au Moyen Orient, ailleurs encore, j’ai toujours retrouvé des bretons qui m’ont dit leur fierté d’être liés à cette terre, mais aussi leur honneur qui est de la faire rayonner. C’est dire si les Bretons aiment le grand large. C’est dire s’ils ont, chevillé au corps, cet esprit de conquête. Cet esprit-là est plus que jamais le mien.

Aujourd’hui, nous sommes à la veille d’échéances cruciales pour notre région.

Nous avons pour nous la force du modèle breton, mais ces dernières années, les crises l’ont ébranlé. J’ai entendu les Bretons dire leurs incertitudes, et pour certains, leur désarroi ou leur juste colère. Je sais les difficultés et les craintes. Mais ces inquiétudes ne sauraient tenir lieu de projet collectif. Il y a dans notre région tant de capacités de création, tant de capacité d’entreprendre, tant d’intelligence et de courage, tant de volonté d’agir ensemble. Nous pouvons, si nous le voulons, écrire de nouvelles pages ambitieuses pour notre territoire.

En 2012, je l’avais déjà dit : la Bretagne m’a fait et je ferai toujours le choix de la Bretagne. Aujourd’hui, je veux rendre à la Bretagne tout ce qu’elle m’a donné. Aujourd’hui, fidèle à ma parole, je suis au rendez-vous.

J’ai décidé d’être candidat à la présidence de la région Bretagne.

Devant ces défis, il faut de la force et du rassemblement. J’y suis prêt. J’ai réuni, sur ma liste, que je vous présenterai dès lundi, des hommes et des femmes de tous horizons dont le seul souhait est de servir la Bretagne. Ils apporteront leur expérience, leurs convictions, leur jeunesse, mais aussi leur diversité au projet que je porterai. Aujourd’hui, j’entends trop de discours qui divisent, qui réduisent ou qui prônent le repli sur soi. Notre région doit au contraire être unie, offensive et audacieuse. Et je veux être celui qui portera et fera vivre ce rassemblement.

Bien évidemment, si les Bretonnes et les Bretons m’accordent leur confiance, je serai et je resterai Président de la région Bretagne.

Le Président de la République m’a demandé, eu égard aux circonstances exceptionnelles que vous connaissez tous, de rester pleinement ministre de la Défense pendant le temps de la campagne électorale. J’accomplirai mon devoir.

Quant à mon mandat ministériel, si je suis élu, je connais les règles relatives au cumul. J’assume mes responsabilités. Il reviendra au Président de la République de prendre, le moment venu, les décisions qui conviennent.

J’annonce ma décision à l’issue de la dernière session du Conseil régional qui vient de s’achever. Conseil régional présidé par Pierrick Massiot, que je veux chaleureusement remercier pour l’action déterminante qui a été la sienne. Pierrick a été non seulement mon compagnon de toutes les aventures, mais il est surtout et restera toujours mon ami.

Vous me connaissez : je suis un homme pragmatique, et j’envisage les échéances les unes après les autres. Le temps qui s’ouvre aujourd’hui pour moi et mes colistiers est celui du rassemblement de tous ceux qui veulent porter, pour le premier tour, le 6 décembre prochain, un projet qui redonne toute sa force à la Bretagne.

Parce que je crois dans la force collective des Bretons en mouvement ; parce que je crois dans le destin audacieux et partagé de notre région ; je vous invite donc à créer, ensemble, la nouvelle Bretagne.

Bevet Breizh !

Vive la Bretagne !« 

 



19/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres